Lectures marines

Programme détente #2

lectures

Karen Hollingsworth – Beach reading- Huile sur toile.

 

Cette deuxième semaine, je vous propose quelques lectures sur le thème de la mer qui m’ont particulièrement touchée, émue, troublée ou agitée, et que je partage.

  • Les Amoureux de Sylvia, d’Elizabeth Gaskell, 1863.

Cette lecture m’a été proposée par Virgule d’Un cahier bleu, dans le cadre d’une Lecture Commune avec Virgule donc, et la Petite Biblioggeuse. J’avais déjà lu en LC Cranford du même auteur.

Gaskell-amoureux-Sylvia

Yorkshire, Angleterre, port baleinier, en 1796. La guerre fait rage contre la France révolutionnaire. Le Roi George III mandate les recruteurs dans les ports côtiers pour violemment coincer les marins qui rentrent après six mois de pêche de la baleine au harpon, pour les enrôler de force dans l’armée royale contre la France. Sylvia est une jeune fille unique adorée de ses parents, à la beauté lumineuse et gracile, au caractère agréable et sincère. Aimée de son morne cousin Philip Hepburn, elle n’a d’yeux que pour Charley Kinraid, un harponneur ardent et courageux pour avoir défendu un marin lors d’une tragique résistance lors d’une rafle des recruteurs. Charley se fait enrôler, avec pour seul témoin Philip qui profite de l’occasion pour ne rien révéler et le laisser pour mort dans l’esprit des villageois. Malgré son fort sentiment de culpabilité, il va réussir à épouser Sylvia, lui offrant une sécurité pécuniaire et une tranquillité d’esprit jusqu’au jour où…

Sylvia, jadis rayonnante de joie, souffre, mûrit, devient grave au fil des ans et des malheurs qui l’accablent.  

Au-delà des méandres amoureux qui traversent les personnages, ce roman de littérature anglaise m’a surprise par la richesse du contexte historique finement analysé, et décrit avec un réalisme sans faux-semblants. Elizabeth Gaskell (1810-1865), amie du grand Dickens, n’a rien à envier à ses comparses Jane Austen, les soeurs Brontë, ou encore George Eliot. J’apprécie particulièrement sa langue savoureuse, à la fois classique et familière, si vivante, notamment grâce à la traductrice Françoise du Sorbier. Merci Virgule pour cette très belle lecture.

(N°ISBN : 978-2757835012, Editions Points, collection Grands Romans).

  • Villa Amalia, Pascal Quignard, 2007.

Quignard-villaAmalia

Ann Hidden, grande pianiste, découvre la liaison de son compagnon, et retrouve simultanément un ami d’enfance oublié. Elle décide de tout quitter, absolument tout, revend tout ce qui est en sa possession, change de coupe de cheveux, solde ses comptes bancaires, jette son portable, ne garde que son ami Georges comme lien et part. Elle voyage et finit par s’installer dans la Villa Amalia, grande villa isolée à Ischia, une petite île près de Capri, en Italie. La mer est omniprésente dans ce roman qui dresse un portrait de femme à l’apparence glaciale, que rien n’atteint. Mais les apparences sont évidemment trompeuses. La musique aussi, celle des vagues, celle des mots de l’auteur, Pascal Quignard, et celle du piano cher à son héroïne. Acheté après avoir vu le film (Isabelle Huppert y est parfaite), ce roman très fort m’a profondément troublée et marquée.

(N°ISBN : 978-2070347063, Editions Gallimard, collection Folio).

  • Prodigieuses Créatures, de Tracy Chevalier, 2011.

Chevalier-prodigieusescréatures

Dans les années 1810 à Lyme Regis, sur la côte du Dorset en Angleterre, Mary Anning, jeune fille d’origine modeste, vit à Cockmoile Square, va se lier d’amitié avec une vieille fille, Elisabeth Philpot issue de la haute bourgeoisie londonienne et exilée avec ses deux sœurs. L’une a un don pour trouver les fossiles, appelés curios, et les vend aux quelques touristes. L’autre, érudite, en cherchant un passe-temps pour remplir ses journées, va se passionner pour les fossiles. Ensemble, elles vont faire l’une des plus grandes découvertes du XIX° siècle : les ichtyosaures, qui va remettre en cause la théorie de l’origine du monde attribuée à Dieu jusque-là pour accréditer celle de Darwin et Cuvier. L’une brave sa condition et sa classe sociale, l’autre va l’aider à être reconnue.  

Cette histoire vraie fait la part belle à une jeune fille qui a joué un grand rôle dans la théorie de l’évolution, et qui est oubliée de l’Histoire. On retrouve beaucoup d’éléments empruntés à l’univers de Jane Austen, dont il est même fait mention. Le narrateur change à chaque chapitre, l’histoire évolue ainsi selon le point de vue de Mary et d’Elisabeth, ce qui rythme parfaitement bien le récit. L’oeuvre est profonde et attachante, littéraire à souhait : un pur plaisir de lecture. On sent encore le vent salé et les embruns bien après avoir refermé le livre.

J’espère vous avoir donné envie de lire ces pépites. A votre tour, dites-moi en commentaire quelles sont vos lectures de cet été, ou celles que vous avez particulièrement affectionnées. J’ai hâte de vous lire.

PS : Si vous avez raté la première étape du programme détente de cet été, c’est par ici : cocktail + printable gratuit!

A la semaine prochaine, d’ici-là, je vous souhaite de belles lectures!

Signature

Publicités

18 réflexions sur “Lectures marines

  1. Voilà des lectures qui sont bien loin de ce que j’ai l’habitude de lire mais la façon dont tu les présentes donne vraiment envie de s’y adonner ! merci Adeline pour ces découvertes….

  2. Pingback: ☼ C’est l’été ! ☼ | Plumetis Joli - le blog

  3. Suite logique de la carterie ? Faciliter le choix d’une lecture ? Incitation à l’écriture ? Que va donc encore nous proposer si agréablement Plumetis Joli ?

    Ma lecture du moment ..De Jean-Marc POTDEVIN : « Les mots ne peuvent dire ce que j’ai vu ».. Un ancien vice- Président de Yahoo Europe, décide de tout quitter pour partir seul à Saint Jacques de Compostelle..Belle histoire mais trop mystique pour moi..Je ne suis pas assez pèlerin pour croire en ce qu’il a cru…

    • Merci d’avoir partagé ta lecture : un témoignage réel de changement de vie radical (c’est le thème de « Villa Amalia », bien que motivé pour d’autres raisons et romancé). Si on laisse l’aspect mystique de côté, il reste au chemin de St-Jacques (que j’aimerais suivre un jour) tout le côté mythique. A la semaine prochaine pour la suite du programme! ☺

  4. Coucou ! Je n’ai pas encore posté mon article (je suis en retard, je sais ;p) mais il ne tardera pas à arriver ! Dans tous les cas, je suis d’accord avec toi, Elizabeth Gaskell est une très bonne auteur; personnellement, je la préfère à Jane Austen 😉

  5. Pingback: LES AMOUREUX DE SYLVIA | La Petite Biblioggeuse

  6. Pingback: ♪ Musique Océane ♫ | Plumetis Joli - le blog

  7. Pingback: ☺ Jouez tout l’été! ☺ | Plumetis Joli - le blog

Ecrivez un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s