Beauvoir in love

ou comment l’amour mène à la création. 

Une lecture récente m’a particulièrement touchée, l’histoire d’amour méconnue de Simone de Beauvoir et de Nelson Algren, relatée par Irène Frain dans Beauvoir in love.

A 39 ans, Simone de Beauvoir, écrivain intellectuelle froide, terrifiante, contrôlant son esprit jusque dans la raideur de son chignon, va se révéler à elle-même, se sentir vivantepassionnée, humaine, parfois enfantine. Un matin de janvier 1947, partie aux Etats-Unis pour une tournée de conférences sur l’Existentialisme, elle se réveille en sursaut dans sa chambre d’hôtel, avec dans la tête une phrase en suspens qui la hante : « Il m’arrive quelque chose – qu’est-ce qui m’arrive? ». Et elle rencontre Nelson Algren quelques jours plus tard. Une rencontre et un coup de foudre improbables. Il est un écrivain des bas fonds de Chicago, vit dans un deux-pièces minable, boit quantité de vodkas dans les bars sordides de la ville.

A ses côtés, elle revit. Exit le Castor, elle (re)devient Simone.

Leur histoire ne se déroule pas sans peine, Simone étant toujours sous la coupe mentale de Jean-Paul Sartre qui l’a envoyée outre-atlantique pour mieux l’évincer et profiter de sa maîtresse Dolorès. Elle est aussi rongée par la jalousie : elle se jette dans les bras d’Algren par pure vengeance, au départ. Ils ne cessent de se séparer, se retrouver, avec à chaque fois une intensité rare. Elle déclarera d’ailleurs qu’il fut la seule passion de sa vie. Elle sera d’ailleurs enterrée avec l’anneau qu’il lui avait offert au doigt.

Outre la sublime histoire d’amour impeccablement retranscrite par l’auteur qui a mené un véritable travail d’investigation, en retournant sur les lieux et en consultant des archives pour la plupart inédites, ce qui m’a ébloui est l’énergie créatrice dont les deux amants ont été envahis. Car c’est grâce à leur tourbillon passionnel que Nelson Algren a écrit l’Homme au bras d’or qui lui valut enfin le succès et que Simone a publié le Deuxième Sexe, ouvrage qui l’a consacrée.

Leur correspondance durera ensuite de longues années après leur rupture. Dans une lettre d’octobre 1951, Nelson proclame à Simone :

Cette magnifique déclaration m’a inspirée cette carte que vous pouvez retrouver dans la Carterie.

Publicités

4 réflexions sur “Beauvoir in love

  1. Quelle magnifique déclaration…Il n’est pas certain malheureusement, que nous puissions aujourd’hui trouver une telle écriture…Merci Plumetis Joli pour cette belle histoire d’amour fou, et la création de cette carte liée à ces amoureux de la vie !!! Un plaisir, vraiment…

    • Oh si, ça doit se trouver encore de nos jours (mais où?). Cette histoire d’amour (à 4 acteurs, finalement) compliquée, parfois torturée, est finalement lumineuse et magnifique. Elle m’inspire d’ailleurs une autre création, que je présenterai dans quelques mois. A suivre, donc…

  2. Tes articles sont toujours aussi passionnants à lire et je trouve que ton inspiration littéraire est étonnante (au sens positif évidemment). Il en ressort des créations délicates et somptueuses ! Merci à toi !

Ecrivez un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s